Annonce

Toutes les lois & décrets relatifs à l'exercice de l'activité de la recherche privée. A lire sur : TEXTES DE LOIS

#1 29-05-2008 13:58:01

Michel
Membre
Inscription : 11-05-2008

Quel format de fichier pour les enquêteurs privés ?

Une décision récente et inattendue de Microsoft d'intégrer nativement le format Open Document (ODF) à sa suite Office 2007 peut paraître surprenante, alors que cette entreprise s'est démenée ces derniers mois afin d'obtenir, in extremis, la normalisation de son propre format Office Open XML (OOXML) par l'Organisme international de standardisation (ISO). Microsoft intègrerait aussi à sa suite bureautique les formats Portable Document Format  (PDF) et XML Paper Specification (XPS), proposés dans le Service Pack 2 d'Office 2007 prévu pour... 2009. Les trois versions précédentes Office 2000, Office XP et Office 2003 pourraient également bénéficier... "à terme" d'un "convertisseur" vers ODF.

Très critiqué pour son manque d'ouverture aux autres formats, Microsoft n'avait jusqu'ici proposé qu'un convertisseur (plug-in) permettant d'ouvrir dans Word des documents ODF et un autre plug-in permettant d'enregistrer des documents au format PDF. "Nous avons entendu les demandes des clients et des gouvernements à ce sujet. L'heure est venue d'offrir cette prise en charge, d'autant que nous voulons participer activement à la maintenance du format ODF", a récemment déclaré Tom Robertson, responsable en chef de l'interopérabilité et des standards chez Microsoft.

Si l'ODF, format bureautique normalisé par l'ISO, pourra être défini comme format par défaut dans la liste des formats compatibles du Service Pack 2 de la suite Office 2007, une réclamation croissante de la part de ses utilisateurs, l'intérêt pour cette suite bureautique relativement onéreuse s'amenuise pour le grand public, les professions libérales et les très petites entreprises. En effet la suite OpenOffice (actuellement OpenOffice 2.4), dérivée libre et gratuite de Sun Star Office, produit des documents au format normalisé ODF et permet leur enregistrement au format PDF. C'est d'ailleurs l'outil déjà adopté par de nombreuses administrations, entreprises et diverses organisations en Europe. OpenOffice fonctionne sous Linux, Mac OS (Intel et PPC) et Windows.

Microsoft assure que sa décision n'est pas liée à une récente plainte déposée auprès de la Commission européenne par l'agence gouvernementale britannique Bringing educational cretivity to all (BECTA). L'éditeur déclare ainsi qu'il poursuivra le dialogue avec la Commission, qui enquête sur les conditions d'obtention de la normalisation du format OOXML par l'ISO.
Suite à cette annonce, Bruxelles a indiqué qu'elle va étudier l'impact sur la concurrence afin d'établir si Microsoft donne vraiment plus de choix aux utilisateurs.


LE BECTA PORTE SA PLAINTE RELATIVE A L'INTER-OPERABILITE DEVANT LA COMMISSION EUROPEEENNE
article publié par le BECTA le 12 mai 2008, traduction française

Le BECTA estime bienvenue l'enquête anti-monopole initiée par la Commission européenne concernant l'inter-opérabilité réellement proposée par Microsoft et confirme avoir récemment transmis une plainte à ce sujet à la Commission (y compris des justificatifs).

En octobre 2007 le BECTA s'est plaint à l'organisme de régulation de la concurrence britannique, l'Office of Fair Trading (OFT), en alléguant :
- des pratiques de licences anti-concurrentielles de la part de Microsoft sur le marché des logiciels scolaires,
- l'existence d'obstacles à une compatibilité effective de la suite bureautique Office 2007 de Microsoft.
En janvier 2008 la Commission européenne a annoncé l'ouverture d'une enquête relative à l'approche de Microsoft face à l'inter-opérabilité dans un certain nombre de domaines, y compris  "(...) si le nouveau format de fichier Office Open XML de Microsoft est suffisamment compatible avec les produits concurrents".
A l'issue de discussions avec l'OFT, le BECTA a transmis sa plainte concernant l'inter-opérabilité (y compris des justificatifs) à la Commission européenne, contribuant ainsi à l'enquête plus vaste de la Commission. Lors d'une réunion récente avec la Commission le BECTA a pu exposer ses principales inquiétudes et leur impact sur le système d'enseignement britannique.
Le BECTA estime que des obstacles à l'inter-opérabilité limitent le choix. Dans le contexte du système éducatif cela peut conduire à des coûts élevés et une série d'autres effets déplorables qui peuvent avoir un impact négatif sur des initiatives de politique plus larges, y compris l'amélioration des résultats scolaires, le maintien d'un lien entre l'école et les parents et la réduction du fossé numérique.

Commentant à l'issue d'une réunion récente avec la Commission, où ont pu être exposées les préoccupations précises du BECTA, le docteur Stéphane Lucey, responsable des technologies stratégiques du BECTA, a déclaré : "Ce ne sont pas seulement les intérêts de concurrents ou du marché en général qui sont atteints lorsque des barrières à une réelle inter-opérabilité sont créées. De telles barrières peuvent aussi nuire aux intérêts de l'enseignement et des organismes de formation, des étudiants, des enseignants et des parents. J'accueille donc favorablement la décision de la Commission de mener une enquête la plus large possible".
Indiquant le motif de la décision de se plaindre aux organismes de régulation le docteur Lucey a ajouté : "L'Intervention par l'intermédiaire des autorités en charge de la concurrence n'est pas notre approche préférée. Idéalement nous préférerions travailler sur des questions d'inter-opérabilité en partenariat avec l'industrie. Nous avons abouti avec succès à répondre à de nombreux autres défis par ce type d'approche."
Le docteur Lucey a confirmé que l'autre aspect de la plainte du BECTA, qui touche à l'accord sur le modèle de licence scolaire de Microsoft, demeure soumis à l'avis de l'OFT.

Note aux rédacteurs

La plainte originelle d'octobre 2007 à l'OFT arguait, au sujet du produit Microsoft Office 2007, que puissent survenir des difficultés d'inter-opérabilité pour des utilisateurs non spécialisés, qui pourraient être aggravées par le choix de Microsoft de supporter nativement son propre format OOXML tout en refusant un support équivalent au Format de Document Ouvert (ODF) approuvé par l'organisme international de normalisation (ISO) et de plus en plus utilisé par les concurrents de Microsoft.
Cette décision impliquait que les utilisateurs téléchargent et installent une série de convertisseurs (plug-ins) pour assurer une relative compatibilité avec ces produits concurrents. Le BECTA a soutenu que de telles pratiques constitueraient un obstacle à l'assimilation et à l'utilisation de produits concurrents et limiteraient le choix pour les utilisateurs de l'éducation.
La plainte du BECTA a aussi soutenu que, même si l'utilisateur est parvenu à installer les convertisseurs ODF nécessaires à la compatibilité avec les produits concurrents, il en résulterait néanmoins une solution peu satisfaisante constituant une barrière supplémentaire à la concurrence et au libre choix. Cette idée provient du fait que les convertisseurs n'offrent qu'une fonctionnalité limitée et qu'ils sont mal intégrés dans l'interface utilisateur globale de Microsoft, en comparaison par exemple de l'intégration et la fonctionnalité qu'offre Microsoft pour son propre format OOXML.
Le BECTA avait aussi invité l'OFT à dresser un inventaire des obstacles à l'utilisation présents dans d'autres logiciels d'applications, ou interagissant avec l'environnement Windows, afin de déterminer s'il pourrait exister d'autres barrières à la concurrence et au libre choix qui iraient au-delà de ceux que le BECTA a identifiés et, le cas échéant, à introduire des solutions pour y remédier.
Le BECTA a récemment émis plusieurs observations par rapport à l'approbation du format OOXML comme norme ISO. En attendant le résultat de l'enquête de la Commission, et la réponse d'un plus large marché à cette décision, nos conseils aux organisations du secteur de l'enseignement au sujet de l'utilisation d'Office 2007 et d'OOXML demeurent tels qu'énoncés dans notre rapport "Microsoft Vista et Office 2007".

Dernière modification par Michel (01-06-2008 10:32:04)

Hors ligne

#2 29-05-2008 17:06:05

Cnsp-Arp
Administrateur
Lieu : Paris
Inscription : 23-08-2007
Site Web

Re : Quel format de fichier pour les enquêteurs privés ?

Ouffff..long à lire et il faut presque être un expert smile mais les agents de recherche privée ne sont ils pas des experts???

OpenOffice est une bonne Suite logicielle, performante et mise à jour en permanence, alors pourquoi les ARP s'en priveraient'ils d'autant qu'elle est en téléchargement et utilisation gratuite.

Après, tout le reste concerne Microsoft et la politique de distribution payante de ses logiciels.

Cependant, tout travail mérite sa peine et le net à tendance à être confondu avec gratuité totale  big_smile


CNSP-ARP - Chambre Professionnelle des Détectives Français
http://www.cnsp.org http://blog-detective.cnsp.org
Facebook
Téléphone : 0 820 69 62 15    (0,112 Ttc/Mn depuis un poste fixe)

Hors ligne

#3 20-07-2009 09:59:13

Cnsp-Arp
Administrateur
Lieu : Paris
Inscription : 23-08-2007
Site Web

Re : Quel format de fichier pour les enquêteurs privés ?

manola a écrit :

Après, tout le reste concerne Microsoft et la politique de distribution payante de ses logiciels.

Alors qu'il existe quelques solutions gratuites à ne pas négliger...et pourquoi pas passer "sous linux" big_smile


CNSP-ARP - Chambre Professionnelle des Détectives Français
http://www.cnsp.org http://blog-detective.cnsp.org
Facebook
Téléphone : 0 820 69 62 15    (0,112 Ttc/Mn depuis un poste fixe)

Hors ligne

Pied de page des forums