Annonce

Toutes les lois & décrets relatifs à l'exercice de l'activité de la recherche privée. A lire sur : TEXTES DE LOIS

#1 23-05-2011 19:10:46

den62280
Membre
Inscription : 22-05-2011

Rythme et niveau de vie d'un enquêteur privé

Bonjour j'ai été gendarme pendant un peu plus de cinq ans dans l'oise au nord de paris avant de démissionner un peu sur un coup de tête en juin 2007. J'étais APJ et ai suivi la formation opj. Pour info j'ai eu deux lettres de félicititations suite à l'élucidation de deux enquetes judiciaires pour lesquelles j'étais en charge. Ce domaine judiciaire était mon domaine préféré dans ce métier.

Aujourd'hui je suis conseiller clientèle en banque assurance et le travail d'investigations me manque énormément. J'envisage donc de postuler à un poste d'enqûêteur privé (en tant que salairé).

Ne connaissant du tout le rythme et niveau de vie d'un détective privé, je voudrais savoir:

Comment s'organise la journée d'un enquêteur?
Dispose t il de base de données ou ai t il autorisé à accéder au fichier gendarmerie/police tels que FPR ou STIC?
Quel est son salaire?
A t il des objectifs de résultat comme un commercial?
Enfin puis je obtenir un diplome en vae au vu de mes années d'expérience gendarmerie?

Désolé de poser autant de questions mais je découvre vraiment ce métier....

D'avance merci pour vos réponse qui seront , j'espère , très nombreuses!!!

Bonne soirée!

Hors ligne

#2 28-05-2011 08:56:23

Cnsp-Arp
Administrateur
Lieu : Paris
Inscription : 23-08-2007
Site Web

Re : Rythme et niveau de vie d'un enquêteur privé

den62280 a écrit :

Comment s'organise la journée d'un enquêteur?

Cela dépend des missions qu'il doit mener à bien... les horaires sont établis en fonction des éléments donnés par le client lorsqu'il s'agit de travailler sur le terrain. Lorsque l'enquête ne nécessite pas de déplacement et consiste à chercher des informations depuis le bureau, par téléphone ou sur Internet ou autres, l'enquêteur s'organise comme il l'entend ou selon les besoins du dossiers.

En résumé, la disponibilité est l'un des grands principes gouvernant la vie du détective !!


den62280 a écrit :

Dispose t il de base de données ou ai t il autorisé à accéder au fichier gendarmerie/police tels que FPR ou STIC?

Non... hélas...ou pas... big_smile

Le détective n'a aucune prérogative particulière et ne peut recueillir le renseignement que d'une manière licite et loyale. C'est à dire qu'il peut constater des faits et les rapporter, aller chercher l'information accessible au public (administrations par exemple, ou enquête de voisinage, etc...), rechercher de l'information non accessible au public (web invisible ou autres), mais ne peut en aucun cas consulter les fichiers de l'Etat s'il est ancien fonctionnaire et y a encore accès, ou les faire consulter par un fonctionnaire encore en activité.

Nous demandons depuis longtemps à avoir accès à certains fichiers protégés, sous certaines conditions de contrôle par l'Etat, mais pour l'instant, les oreilles se font tirer pour s'ouvrir à nos revendications légitimes.

den62280 a écrit :

Quel est son salaire?

Cela dépend... Si vous parlez du salarié d'une agence, son salaire suit la grille des conventions collectives déposées depuis peu par trois organisations professionnelles. Pour les agences n'appliquant pas encore ces nouvelles conventions, le salaire ne dépasse pas le minimum imposé...

En ce qui concerne le détective libéral ou qui exerce à son compte, les honoraires sont libres et calculés de gré à gré avec le client lors de l'établissement d'une convention d'honoraires. Ils dépendant du type de mission et du temps et des moyens mis à disposition. Le tarif est propre à l'agence et peut être horaire ou au forfait mission. A cela s'ajoutent les frais de transport ou déplacement.

den62280 a écrit :

A t il des objectifs de résultat comme un commercial?

Oubliez le côté commercial pour l'enquêteur privé qui ne parle pas de devis mais de convention d'honoraires, et qui, en tant que professionnel libéral, a une obligation de moyens mais non pas de résultat. Ce qui ne veut pas dire, bien évidemment, qu'il n'est pas tenu à tout mettre en œuvre pour parvenir à un résultat dès lors qu'il s'est engagé envers son client par l'acceptation du mandat de pouvoir.

den62280 a écrit :

Enfin puis je obtenir un diplome en vae au vu de mes années d'expérience gendarmerie?

Vous êtes un ancien APJ : vous pouvez vous faire embaucher par une agence en tant que salarié.

Les OPJ, quant à eux, peuvent ouvrir leur cabinet sans savoir à suivre une formation pour obtenir le titre. Leur qualité d'OPJ constitue une équivalence.

En tant qu'APJ ayant suivi une formation OPJ, vous pouvez tenter la VAE pour devenir directeur d'agence. Pour cela, vous trouverez les renseignements nécessaires sur le site de l'IFAR : www.ifarinfo.com

Pour de plus amples informations sur la profession, n'hésitez pas à consulter le site et le blog du CNSP-ARP
site : http://www.cnsp.org
Blog : http://blog-detective.cnsp.org/
Ou nous contacter par téléphone ou mail (les coordonnées figurent sur le site et blog)

J'espère avoir pu vous donner des infos utiles

Cordialement,

Marie-Françoise Hollinger
Présidente


CNSP-ARP - Chambre Professionnelle des Détectives Français
http://www.cnsp.org http://blog-detective.cnsp.org
Facebook
Téléphone : 0 820 69 62 15    (0,112 Ttc/Mn depuis un poste fixe)

Hors ligne

#3 25-10-2011 09:51:03

SDI détective privé
Membre
Inscription : 25-10-2011

Re : Rythme et niveau de vie d'un enquêteur privé

Bonjour, je suis nouveau sur ce site et je me demande un peu pourquoi il y a aussi peu de fréquentations: je pensais trouver un réseau d'entraide dédié à la profession. Notre agence SDI est basée à Paris et Versailles ; nous avons aussi notre site internet: http:www.sdi-detective-paris.com

Nous avons essayé de mettre des rubriques associées à des secteurs où nos services sont sollicités comme les enquêtes d'adultère, après un divorce, intervenir dans un dossier d'enquête pour réclamer une pension alimentaire ou faire un rapport pour la faire ré-évaluer,intervenir en cas de suspicion de maltraitance d'enfants en garde partagée, des enquêtes de pré-embauches ou sur des employés d'une entreprise aux activités douteuses. Nous travaillons aussi souvent pour des professionnels de l'assurance pour établir des rapports d'enquêtes pour des fraudes à l'assurance.

Hors ligne

#4 29-10-2011 15:21:58

Michel
Membre
Inscription : 11-05-2008

Re : Rythme et niveau de vie d'un enquêteur privé

Vous vous présentez en qualité d'ancien gendarme et vous interrogez le forum au sujet de la consultation de fichiers de la Gendarmerie ou de la Police par les détectives. Vous citez par exemple le Fichier des personnes recherchées (FPR) et le Système de traitement des infractions constatées (STIC).
En posant pareille question, tout en ayant servi plus de cinq années dans la Gendarmerie nationale pendant lesquelles vous avez eu l'opportunité de suivre la difficile formation d'OPJ, on en viendrait presque à désespérer de la qualité de la formation que vous avez reçue. Mais je n'ai jamais douté de la qualité des formations dispensées au sein de la Gendarmerie (ou de la Police)...

Le FPR n'a pour seule finalité que de faciliter les recherches et les contrôles effectués, dans le cadre de leurs attributions respectives, par les services de la police nationale, les unités de la gendarmerie nationale et les agents des douanes exerçant des missions de police judiciaire ou des missions administratives.
L'article 5 du décret relatif au fichier des personnes recherchées pose notamment que peuvent seuls avoir accès aux données à caractère personnel et informations enregistrées dans le fichier des personnes recherchées, dans le cadre de leurs attributions légales et pour les besoins exclusifs des missions qui leur sont confiées :
1° Les agents des services de la police nationale individuellement désignés et spécialement habilités (...) ;
2° Les militaires des unités de la gendarmerie nationale exerçant des missions de police judiciaire individuellement désignés et spécialement habilités (...) ;
3° Les agents des services des douanes individuellement désignés et spécialement habilités (...) ;
4° Les agents des services centraux du ministère de l'intérieur (direction des libertés publiques et des affaires juridiques et direction de la modernisation de l'action territoriale) individuellement désignés et spécialement habilités (...) ;
5° Les agents des services centraux du ministère de l'immigration individuellement désignés et spécialement habilités (...) ;
6° Les agents des préfectures chargés de l'application de la réglementation relative aux étrangers, aux titres d'identité et de voyage et au permis de conduire, individuellement désignés et spécialement habilités par le préfet.

Le STIC n'a pour seules finalités que de faciliter :
- la constatation des infractions à la loi pénale,
- le rassemblement des preuves de ces infractions et la recherche de leurs auteurs,
- l'exploitation des données à des fins de recherches statistiques.
Je crois inutile d'évoquer aussi JUDEX (tant l'article 5 du décret du 20 novembre 2006 est conforme à celui du 5 juillet 2001).

Il est étonnant que vous citiez ces deux traitements automatisés de données, dont on peut imaginer qu'ils soient toujours à portée de main de quelques douaniers, gendarmes ou policiers mais dont on a beaucoup plus de mal à entrevoir l'immédiate utilité pour un détective privé. Le relatif "confort" du STIC, qui aurait recensé fin 2008 jusqu'à 33,8 millions d'individus (5,5 millions de mis en cause, 28,3 millions de victimes) n'a donc aucun équivalent chez les enquêteurs privés. Sur ce derner point, en espérant ne pas m'égarer, souhaitons d'ailleurs que cela n'existe pas : il y a déjà beaucoup trop de fichiers en France !

Une fois encore, ne confondons pas enquêteurs privés et enquêteurs "publics" : ce que font les premiers ne concerne le plus généralement que des affaires privées ou commerciales, ce que font les seconds dans le domaine judiciaire vous le savez déjà et je reste persuadé que dans votre ancienne fonction de gendarme vous n'auriez jamais communiqué d'informations relevant strictement du domaine judiciaire, particulièrement des enquêtes en cours, à des détectives (enquêteurs privés) ou à des journalistes. Cela n'exclut pas que tous entretiennent d'excellents rapports, c'est-à-dire "intelligents", à peu près du même ordre que ceux du commissaire Niel et de Nestor Burma dans la série du même nom.

Dernière modification par Michel (01-11-2011 16:29:37)

Hors ligne

#5 02-11-2011 15:01:52

Cnsp-Arp
Administrateur
Lieu : Paris
Inscription : 23-08-2007
Site Web

Re : Rythme et niveau de vie d'un enquêteur privé

SDI détective privé a écrit :

Bonjour, je suis nouveau sur ce site et je me demande un peu pourquoi il y a aussi peu de fréquentations: je pensais trouver un réseau d'entraide dédié à la profession. Notre agence SDI est basée à Paris et Versailles ; nous avons aussi notre site internet: http:www.sdi-detective-paris.com

Nous avons essayé de mettre des rubriques associées à des secteurs où nos services sont sollicités comme les enquêtes d'adultère, après un divorce, intervenir dans un dossier d'enquête pour réclamer une pension alimentaire ou faire un rapport pour la faire ré-évaluer,intervenir en cas de suspicion de maltraitance d'enfants en garde partagée, des enquêtes de pré-embauches ou sur des employés d'une entreprise aux activités douteuses. Nous travaillons aussi souvent pour des professionnels de l'assurance pour établir des rapports d'enquêtes pour des fraudes à l'assurance.

Ola...Nous vous laissons juge de vos appréciations...

Mais avec un nom d'agence usurpé, avec une adresse IP à Madagascar et un email du style cuir.bureau@xxxx, ne vous étonnez pas si vous n'obtenez pas de réponse.. big_smile

Michel est bien sympa... hmm


CNSP-ARP - Chambre Professionnelle des Détectives Français
http://www.cnsp.org http://blog-detective.cnsp.org
Facebook
Téléphone : 0 820 69 62 15    (0,112 Ttc/Mn depuis un poste fixe)

Hors ligne

Pied de page des forums